Le stand de La Perrière Patrimoine

Créée en 2010, l’association La Perrière Patrimoine a pour but de préserver le patrimoine bâti, environnemental et culturel du village. Pendant le vide-grenier de la fête du Rosaire, les membres de l’association ont tenu un stand pour informer et appeler aux adhésions. A cette occasion, l’association a présenté son livret découverte du patrimoine du village largement illustré.

Les visiteurs et perriérois sont venus nombreux sur le stand pour feuilleter un album de cartes postales anciennes, un autre consacré au filet, consulter des livres sur le village et regarder l’exposition de photos. Tous les commerçants ont également participé à cette première action puisqu’ils ont chacun mis à disposition des produits et ont reversé une partie de leur bénéfice à l’association.

Découvrez La Perrière autrement

Article paru dans Ouest France le 2 septembre

aurelie-transmet-sa-passion-de-lhistoire-locale

Aurélie Juin de Faucal est greeter (hôte en anglais). Elle guide les visiteurs dans la commune, bénévolement, autrement qu’un guide touristique. « Je me suis installée à La Perrière cette année, en résidente secondaire et j’y ai découvert un village plein de charme, avec un beau patrimoine bâti. J’ai échangé avec les habitants, ce qui m’a permis de découvrir l’histoire du village avec ses anecdotes. »

Des anecdotes

L’idée lui est venue de transmettre ce savoir aux visiteurs. Elle a contacté l’office départemental de tourisme, pour leur proposer de devenir greeter à La Perrière, alors que ce réseau est en plein développement.

« Je suis passionnée d’histoire. J’ai pu récupérer de nombreux documents sur celle du village, grâce aux habitants, et je me suis plongée dans l’histoire du village au XXe siècle. »

Elle a recueilli des anecdotes. « J’ai découvert qu’il était autrefois une cité close avec seulement deux portes d’accès et des passages à gué, car le village était entouré d’eau. Il y avait alors beaucoup de petits métiers qui ont disparu, grâce à la proximité de la forêt. Sabotiers, falourdiers, bûcherons, et même marchands de balais ! 300 000 balais étaient expédiés sur Paris chaque année. En 1853, il y avait encore 1 200 habitants, trois épiceries, et deux écoles. »

Aurélie Juin de Faucal a également créé un site internet dédié au village car il n’y en avait pas (laperriere.net). « L’important pour moi, ce sont les valeurs de partage, de simplicité, de convivialité, donc des échanges avec des personnes intéressées et animées par l’échange humain. »

Renseignements et réservations à la Maison du tourisme de Bellême (tél. 02 33 73 09 69) ou La Perrière ou sur http://www.greeters-orne-normandie.fr

Les greeters ou comment découvrir ou redécouvrir un terroir

logo greetersLes greeters sont des habitants passionnés par leurs villages, leurs quartiers. Vous souhaitez découvrir La Perrière autrement en toute convivialité et simplicité? Vous souhaitez mieux comprendre ses nombreuses ruelles qui dévoilent de belles et imposantes bâtisses, ses façades colorées, la magie de l’éperon… bref, le patrimoine bâti et le patrimoine naturel qui font la réputation de la désormais « Petite cité de caractère »?

Alors réservez vite votre greeter pour une balade unique et originale : http://www.greeters-orne-normandie.com/fr/node/24

La greeter de La Perrière vue par le blog un week-end dans le Perche : http://www.weekendperche.canalblog.com/archives/2014/07/22/30291373.html